Jump to content

Tatick

Mechanic Apprentice
  • Posts

    146
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

Tatick last won the day on October 8

Tatick had the most liked content!

Personal Informations

  • Genre
    đźšą Homme
  • Place
    N/R
  • Interests
    Toutes technologies, sculptures cinétiques, machines de scène et théâtre, électronique et mécanique depuis l'enfance.

Your Super 5 (recommended to simplify problems resolution, leave it blank if you don't own a Super 5)

  • My Super 5
    Super 5 Five
  • Year
    1991

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Tatick's Achievements

  1. https://www.forum-super5.fr/index.php?/topic/22602-r%C3%A9nover-un-alternateur-bagues-collectrices-roulements-et-charbons
  2. Tu as raison, je viens de chercher, on les trouve. Merci !
  3. Ok, merci pour l'info, je pensais qu'ils étaient vulcanisés dans le tube, comme ceux des amortisseurs. Mais est-ce qu'on peut les trouver ?
  4. Je ne crois pas que l'on puisse changer ces silent blocs, il me semble qu'il sont vulcanisés dans le logement. De plus, peut-on se procurer des SB de triangle ? Et aussi, attention à la densité du caoutchouc... Moi, je changerais le ou les triangles.
  5. Tu es donc allé presque au court-circuit ! Tu as du bol de n’avoir rien cramé (il est préférable de mettre une résistance de butée sur un potar…), mais cette expérience prouve que le circuit du capteur est largement amplifié en courant, proche d’une basse impédance de sortie et passant par un buffer de protection. D’où ton expérience prouve que tu peux tirer ton signal sous environ 3 V sans problème. Tu dis 8 V sur le signal carré, tu en veux 3. Avec 33K (vers chaud) et 22K (vers froid), tu vas tirer 3.2 V, sous 0,15 milliamps, ça doit suffire pour commuter une entrée Arduino. Mais ça suffirait aussi pour saturer une base de tr à travers quelques K pour un optocoupleur de sécurité au cas zou... Donc ta mesure kamikaze donne la réponse ! De mon coté j’ai réfléchi pour concevoir un capteur pour compter les tours du cardan droit sur une boite JB5. Pas avec des aimants (un capteur effet Hall serait simple, hélas !) pour ne pas récupérer de saloperies en ferraille autour du cardan… Je me dirige plutôt vers un capteur à induction et mise en forme des créneaux pour avoir des impulsions de longueur constantes quelque soit le rapport cyclique. Le fait est que selon la vitesse de la voiture, ce rapport cyclique se modifie énormément, et de plus en induction il sera sinusoïdal et d'amplitude variable aussi, il faut donc le mettre en forme, ce qui n’est pas compliqué. Cela dit, je ne sais pas si Arduino gère ce type de question sur ses entrées. J’imagine huit impulsions par tour, par exemple huit petits plots en acier doux sur un collier Colson collé au cardan prés de la boite... Soit environ 80 hz à 50 km/h, 168 hz à 110 km/h pour un développement de roue de Super 5 autour d’1,5 m. Mais moi aussi je suis bloqué en ce moment et je verrai ça en décembre. Bon courage pour ton déménagement.
  6. Recoucou Totojest, où en es-tu de ton projet qui m'a semblé bien intéressant, même si je ne comprends pas grand chose dans la partie Arduino... Le problème, c'est trop petit pour moi pour lire et j'ai pas réussi à voir le lien, sinon j'aurais fait l'effort d'essayer d'y comprendre quek chose... As-tu abandonné l'idée ?
  7. Bon bah me revoilà, pas d'ordi pendant quelques jours, mother board ad patres ! Sans fleurs ni couronnes... Tout n'est pas encore revenu, je dois tout recharger, et surtout récupérer mon disque dur, ça me broute ! Mais ton schéma est bien mieux joli. Dés que tu me donneras les résultats de mesures sur le capteur, je te ferai passer un crobar avec un opto, c'est plus sûr. Une simple déconnexion de masse d'interface suffirait à envoyer ton Arduino rejoindre ma carte mère ! Pour ton "petit" diagramme fonctionnel, je m'avoue vaincu ! Comme a dit Jules, "je suis venu, j'ai vu, et chuis r'parti" !! Je pensais plutôt à un synoptique simple montrant une boucle logique qui permet d'obtenir une vitesse réelle en fonction d'une consigne. J'imagine une boite de dialogue qui reçoit l'info vitesse, l'info tours moteurs, l'info consigne et transmet en plus ou en moins une modif d’accélération au servomoteur, mais je suppose dans une fenêtre pour éviter l'oscillation autour d'un point, un peu comme on fait pour les températures, (contre réaction, hystérésis de fonctionnement) . Mais comme dit Zorro "si tu t'y retrouves, c'est l'essentiel" ! Mais t'enquiquine pas pour ça, en gros on a pigé !! On pourrait aussi le faire avec des aop à lampes, ça serait très rigolo d'avoir une remorque derrière la voiture pour l'électronique embarquée !!!
  8. Merci Totojest , mais moi je suis complétement nul en langage de programmation ! Je suis plutôt de l'époque des logiques câblées, tables de vérités, etc... Et puis ça fait plaisir de partager les savoirs. Oui, un synoptique global de ton projet serait sympa. J'aimerais mieux comprendre la relation tours moteur en 5ième et vitesse réelle par exemple. C'est selon le couple mais comment ça va se gérer? Peut-être un petit graphique ?
  9. J'ai regardé le document sur le servomoteur débrayable. Effectivement, c'est futé. Cela signifie aussi que l'électroaimant est alimenté en permanence, et si il relâche, l'engrenage quart de tour est ramené à zéro par un ressort si j'ai bien compris. Donc si on lui coupe son 12 v d'alim, tout le bazar est hors fonction et seule la pédale reprend le contrôle normal de l'accélération. Sécurité assurée, c'est bien vu et je trouve ton projet très sympa. Voilà donc un schéma parmi les possibles… Je l'ai déjà utilisé maintes fois, le couple BC239 (ou 238; 237 c'est pareil) avec 2N2222 (TO18) est redoutable de fiabilité. (Je préfère les commandes de relais par darlington bien qu'un seul tr pourrait le faire aussi, mais il faut alors calculer précisément la valeur de résistance de base pour être sûr de saturer correctement et c'est selon les relais utilisés. Alors puisqu'une sortie Arduino sort plus de 3 V, pourquoi s'enquiquiner?! ) Prends du relais de qualité, Finder, Siemens, etc. en simple inverseur travail/repos (en Ricain on dit SPTD). Ils passent tous au moins 8 A et sont soudables sur la carte. (J'aime bien le Finder 40.31.7.012, environ 5 €, et avec 300 ohms bobine, il n'est pas gourmand). J'ai repris ton schéma de telle sorte que l'on voie mieux le fonctionnement du pont en H autour du moteur. On comprend mieux le court circuit magnétique au moment de l'arrêt du moteur, là ce n'est plus les 150 mA que tu as mesurés au moment du coup de patins… Aussi, je ne vois pas l'intérêt de mettre un relais pour commander l'électroaimant. Autant le commander directement, un tr darlington genre TIP120 (121, 122) le fera tranquillement. Ce tr passe 5A en boîtier TO 220, sous 350 mA il sera à peine tiède. Avec un gain de 1000, l'Arduino ne sentira rien… Les résistances de 100 ou 150 k tirant les bases à la masse ne sont obligatoires qui si le niveau bas de la commutation Arduino ne donne pas un vrai zéro masse (zéro flottant). Je crois me souvenir qu'il le fait, mais c'est à vérifier. (de toute façon elles ne gênent pas et ajoutent en sécurité si l'Arduino se crash) Pour un circuit aussi simple, de la carte proto à pastilles suffit largement. Si nécessaire, dis le moi je te ferai un plan de câblage avec les trois entrées par un bout et les trois sorties à l'autre. Mais je pense que toi ou Zorro se débrouillent aussi bien que moi pour ça. Par ailleurs, "J'ai mis une résistance en série pour diminuer l'amplitude du signal, l'Arduino ne pouvant absorber que 5V maxi. La valeur de la résistance est un peu arbitraire, et basée sur celle que l'on met en série avec les diodes... Je ne voudrais pas faire un pont diviseur de tension pour ne pas fausser le compte tours de la voiture non plus." Une résistance série ne te protége que si tu as une consommation derrière. L'impédance d'entrée d'Arduino étant très élevée (Cmos), ta résistance ne te protégera pas car la chute aux bornes de R dépend du courant qui la traverse. Il te faut un pont diviseur, mais calculé à la valeur du courant de commande dont tu as besoin. Ici, quelques microampères. Par exemple tu veux sortir 3V maxi d'un 12 v, soit le quart, tu peux faire ça avec 100 ohms + 300 ohms, ou 1k + 3 k, ou 5k + 15k, tout ça te sortira ton 3 V au point de rencontre, mais pas du tout au même niveau de courant : un pont de 400 ohms fait circuler 0.03A (12/400), c'est 30 milli, et c'est énorme pour le pauvre signal. Mais avec 4k de pont, c'est 10 fois moins de courant, et donc 3 mA… Et pour 20 k, encore cinq fois moins. Alors? Ben, ya toutefois une limite, c'est le bruit et les perturbations externes en trop haute impédance. On cherche donc un compromis : Combien puis-je extraire du signal compte tour sans perturber son récepteur de lecture ? Évidemment, c'est lié à sa conception. Donc essaye un pont de valeur élevée, en gardant l'oscillo sur le signal comme tu l'as déjà fait ("Le signal est un signal carré d'amplitude variant entre 7 et 8V (relevé à l'oscilloscope),") et regarde de combien l'amplitude est affectée. Avec un pont de quelques dizaines de k elle ne le sera pratiquement pas, et avec 7 et 8 V ils ont mis une belle marge, à mon avis tu peux en piquer un peu sans problème. Et là, tu pourras tirer ton 3 ou 4 V pour contenter Arduino en repartant du pont avec quelques kilos de sécurité académique pour lui gaver l'entrée. A mon avis, un bout de milli ou moins doit suffire. Mais, on peut aussi ajouter un opto, c'est une plus grande sécurité pour l'Arduino : par exemple une mauvaise manip, ou une soudure défectueuse au froid du pont, et crack, 8V dans l'entrée ! Alors il faudra d'abord amplifier ce maigre larcin pour lui donner la vigueur d'activer la led de l'opto, une dizaine de milli… Un tr ridicule suffit pour ça, sauf si par chance (ça m'étonnerait) on peut arriver à tirer 8 ou 10 mA directs du pont que l'on calculerait alors plutôt pour lâcher 1,8 V que 3 V. En fait, tout va dépendre de combien tu peux tirer sur le pont. J'attends tes mesures : ne t'embête pas, tu mets direct une résistance élevée (commence avec 100 k par exemple) en parallèle sur la sortie capteur et la masse, si rien ne bouge tu descends un peu la valeur, 47 k, 33 k, 22 k etc. Et donne-moi les résultats du scope. "Ce que j'espère, c'est que la multiplication des composants ne porte pas préjudice à l'aspect sécurité." C'est plutôt l'inverse qui va se passer. Avec de bonnes marges sur les composants et un câblage soigné, tu sécuriseras au contraire ton montage. Enfin, j'espère que ta crève va beaucoup mieux. Ne nous la passe pas par mail, mets les gants !!! .
  10. Moi aussi je viens de finir le téléchargement. Je vais regarder ça. Merci pour ce document.
  11. Merci Zorro de confirmer. En effet, même l'utilisation de Mosfet est plus compliquée à cause des problèmes de canaux N ou P. De plus, un darlington sature à fond instantanément, donc pas d'échauffement du tr. Aussi, il est préférable de garder des relais dont la fonction repos assure le freinage magnétique du micromoteur. (comme sur les essuie glaces, le moteur est en court circuit magnétique au stop fin de course). Et il faut donc prévoir des relais capables de passer 5 à 10 fois le courant nominal du micromoteur. Je trouve que l'idée de Totojest est excellente par sa simplicité. Le plupart du temps, c'est en cinquième, donc souvent dans dans les longues lignes droites, autoroutes ou pas, que l'on aurait besoin de se "reposer" la ciboule concernant les radars. La vitesse grimpe progressivement et on ne s'aperçoit pas toujours du deux ou trois km/h de trop. Sous les autres rapports, on est est moins occupé à rêver ! J'avais pensé à un truc très simple pour me faire une alerte sonore ou lumineuse, basée sur un petit capteur qui se met directement sur la boite, entre la sortie tachymètre et le câble qui part au compteur (pour une JB5 classique). C'est un petit capteur à induction tout bête, il mesure la rotation du cable. C'est plus simple que de chercher à piquer l'info sur les roues ou les cardans ! Je vais en envoyer une photo en même temps que qq crobars. Bonne journée.
  12. Postscriptum: j'aimerais bien en savoir plus sur cette histoire d'électroaimant qui apparemment débraye le servomoteur...
  13. Je viens de lire tout ça avec beaucoup d'intérêt. Bien que peu branché programmation Arduino et autre circuits programmables, je maîtrise plutôt assez bien les problèmes d'interface et il m'est souvent arrivé d'aider des amis peu électroniciens sur ces questions là. En ce qui concerne les commandes de relais, il est très simple de piloter des relais genre Finder ou autres (capables de passer 5 A) en les pilotant par un couple de transistors genre BC239/2N2222 montés en darlington, tu tireras des pouillièmes de milli sur l'arduino qui sera très content ! D'après le schéma que tu montres, ça n'a aucune importance si le point chaud du relais est un positif 12 v. (mais si tu tenais absolument à les piloter en référence masse, c'est possible avec du PNP, il en faudra alors trois car la commande arduino est positive) Pour les question de lissage de signaux, il est parfois pratique de passer par une ou deux portes logiques, genre Nand TTL ou CMOS qui te ressort ton signal parfaitement propre à 5 v par exemple en TTL. Aussi l'utilisation d'optocoupleurs en haute impédance primaire permet de s'affranchir galvaniquement de réjections perturbantes, ils permettent aussi l'intégration de la forme de sortie. Donne-moi deux ou trois jours et je peux t'envoyer quelques schémas… Pour moi qui ne suis pas doué, je dois d'abord dessiner le crobar à la main, puis le scanner, puis traiter l'image et enfin le poster ! Amicalement.
  14. Le calorstat s'ouvre progressivement et peut rester semi ouvert, cela peut créer plutôt un palier dans la courbe d’échauffement. Mais par contre, c'est vrai que le circuit de réchauffement du carbu est alimenté par les plus petites durites du circuit, et on a tendance à les oublier. L'encrassement superficiel réduit plus vite leur diamètre, un ramonage n'est pas une bête idée ! On peut aussi penser au volet de la prise d'air avant le filtre, il inverse la prise "air réchauffé" et "air à température extérieure". Ce truc là, on y regarde jamais !
  15. Je n'y crois pas beaucoup, voire pas du tout. Cette came de l'arbre à came n'est pas critique. Même un peu usée, ça marcherait quand même. (Rien à voir avec les autres cames qui actionnent les soupapes, et nécessitent un point précis de basculement). A mon avis, ton problème vient d'ailleurs. Est-ce qu'en l'actionnant manuellement, tu arrives à pomper de l'essence depuis le réservoir ?
Ă—
Ă—
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our terms Terms of Use of use and privacy policy Privacy Policy.