Jump to content

Mathusalem

⭐️ Benefactor Mechanic
  • Content Count

    4,055
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25

Mathusalem last won the day on September 8

Mathusalem had the most liked content!

Community Reputation

121 Crédible

About Mathusalem

  • Rank
    A donf !
  • Birthday 04/09/1943

Other car (if you don't have a Super 5 or express)

  • Other(s) car(s)
    Twingo 1 ph3 2002

Personal Informations

  • Genre
    Homme
  • Place
    Orléans
  • Interests
    Super 5 !

Recent Profile Visitors

5,471 profile views
  1. Super5dark : Si toutes les fuites ont bien été réparées, il suffit d'attendre un peu, le gazole restant dans les petits coins finira par s'évaporer et ça ne sentira plus que "le chaud", ce qui est normal. Un moteur de voiture, ce n'est pas un bouquet de fleurs...
  2. Wolf : j'ai acheté il y a bien des années un Scénic d'occase qui avait subi ce genre de traitement de choc. Le compartiment moteur était nickel de chez nickel (le reste aussi, mais bon) Historique : 6 mois plus tard, une bobine d'allumage lâche. Autopsie de la bête (facile à ouvrir) traces d'eau à l'intérieur, marques de corrosion, isolant percé (un léger point noir visible à la loupe...) Un mois plus tard, rebelote avec la bobine d'à côté. Remplacement des 3 bobines, plus de souci de ce côté. Encore quelques mois, et c'est l'alternateur qui lâche, remplacement du module électronique, etc... Par contre le démarreur a tenu le choc : forcément, il n'y a pas d’électronique là dedans !
  3. Moins on nettoie un moteur, mieux il se porte. L'eau et les produits détergents sont dangereux pour l'électronique. La seule raison légitime de nettoyer un moteur, c'est avant de le démonter, pour que le sable du dehors n'aille pas dedans. Mais il faut protéger absolument tous les équipements électriques avec des plastiques bien ajustés et scotchés.. Et jamais de Karcher, évidemment. Ni même au jet. Tuyau d'eau d'une main, l'eau coule sans gicler. et pinceau de l'autre. Tout le secret est dans le maniement du pinceau et la patience de l'opérateur. Je n'utilise que le gazole comme nettoyant, ça pue, mais c'est pas cher, et ça ne s'enflamme pas facilement. Un moteur qui sent le gazole est un moteur qui a une fuite. Même minime, genre tuyau d'injecteur mal ajusté. Sinon la fuite réparée, en 500 km ça ne sent absolument plus rien, tout le gazole s'est évaporé. avec la chaleur et les courants d'air. (Vécu sur Modus 1.5 dci.)
  4. Le problème est que le doigt n'a qu'une position possible, il n'est pas prévu de pouvoir le recaler. Normalement l'ensemble est calé (par construction) par rapport à la came carrée qui actionne le rupteur, et si l'écartement maxi des contacts est bien réglé à 0,4 mm, le doigt se retrouve à peu près en face d'un contact du couvercle juste lorsque les contacts se séparent et non pas quand ils sont à l'écartement maxi. (Ne jamais tourner le moteur à l'envers). Donc en fait ça ne peut marcher que si le corps du Delco, le doigt et le couvercle sont compatibles. Ce qui ne semble pas toujours le cas avec des pièces adaptables (???). Le mieux est de remplacer tout le Delco si tu ne vois pas comment contrôler tout ça, d'autant que le fait que le doigt ancien ne tourne pas est tout à fait suspect. A vrai dire je ne vois pas comment c'est possible ! Je rappelle qu'en aucun cas le doigt ne doit toucher le couvercle, sous peine de destruction immédiate. C'est peut-être un incident de ce genre qui a entrainé la panne... S'il existe un joint entre le corps et le couvercle, il est évidemment obligatoire de le remettre en place, sinon le couvercle est trop bas, et le doigt bute dedans, et ça pète l'entrainement.
  5. Il n'y a plus qu'une explication : le doigt est fêlé et le jus part à la masse au centre. Ceci dit, il est important que le doigt ne touche pas le couvercle le jus doit passer par étincelle sur une distance de 1 mm à peu près.
  6. J'ai eu le même problème sur Bye-bye, ralenti trop élevé, de manière aléatoire, tous autres symptômes identiques, mais fonctionnement normal par ailleurs. Pas de difficulté spéciale pour démarrer par temps très froid Comme je suis plutôt fatigué de naissance, et économe de mes efforts, j'ai résolu le problème sans rien démonter ou presque : juste l'arrivée d'air sur le boitier papillon. J'ai pulvérisé de l'huile moteur un peu partout où j'ai pu atteindre. Puis j'ai balancé dans le réservoir environ un demi-verre d'huile (dans 20 l d'essence). Et j'ai continué à ajouter de l'huile à chaque plein pendant des mois. Le régime de ralenti a diminué assez progressivement, pour redevenir normal en 3 ou 4 mois. Le résultat a été stable pendant les 5 ans suivants avant que la voiture soit détruite, les contrôles techniques sont passés sans problème de ce côté là. J'indique ça à toutes fins utiles, je n'ai jamais pu éclaircir ce qui était un peu grippé et qui s'est remis à bosser normalement (papillon ?) Mais apparemment ce n'était pas une prise d'air, ou alors elle s'est bouchée toute seule (?) Je sais bien que maintenant que tout est démonté, ça ne t'aide pas beaucoup, sauf à examiner soigneusement le papillon son axe, et tout ce qui s'y rapporte. Et vérifier aussi que toutes les vis peuvent visser suffisamment loin pour bien écraser les joints. Et huiler tout ça au remontage. Pour les joints, j'achète chez un grossiste du carton à joint en feuilles, et je découpe au scalpel (c'est chiant, oui !) D'autres utilisent du carton-aluminium de brique de lait UHT, en empilant plusieurs épaisseurs, ça fait un joint composite. Ca tient bien le choc sauf pour le collecteur d'échappement.
  7. C'est sûr que si les chemises sont au même niveau que le bloc moteur, le joint de culasse ne tient pas longtemps. Il faut au moins 1/10e de mm de dépassement, mesuré sous contrainte (c'est à dire que la chemise est poussée vers le bas par deux vis avec rondelles) et le dépassement doit être le même à quelques centièmes près. Pour la culasse, on peut sans problème enlever jusqu'à 1 mm sans mettre un joint plus épais. (J'ai même été jusqu'à 2 mm.) Avec les carburants actuels il n'y a pas de risque de cliquetis, surtout sur un moteur kilométré qui n'a plus sa compression d'origine. On gagne un peu en puissance, et ça consomme un tout petit peu moins. Il est impératif que les filetages dans le bloc soient propres de chez propre, et sans huile ou eau dans le fond. Sinon on serre sur de la crasse ou du liquide, et pas sur la culasse, et donc... La vieille préconisation de vérifier le serrage des vis de culasse après 500 km avait du bon, à mon avis on a eu tort de l'abandonner. Surtout que les joints sans amiante et sans cuivre sont moins tolérants...
  8. Ca m'étonne un peu ce que tu dis, je ne vois pas le savon corrosif au point d'attaquer la fonte. Surtout à une dose de (par exemple) une cuillère à soupe dans 5 litres... Si on rince, le savon partira, et ça recommencera à couiner ! Ah oui, les presse-étoupes de pompe à eau, c'était sur les primaquatre, juvaquatre, etc... m'enfin les vieux mécanos ont gardé le mot pour désigner les joints toriques ou autres. Si je me rappelle bien il y a eu aussi des joints tournants en graphite (un peu comme les butées d'embrayage).
  9. Il n'y a pas grand risque à essayer... m'enfin ça surprend quand même !
  10. Si ça a fui franchement au point que l'intérieur du flasque était "gras" alors là, oui, pas de solution sans changer le kit complet, parceque les garnitures grasses ça ne freine pas, et il n'y a rien à y faire (sauf des manips foireuses de mécanique manouche que je ne détaillerai pas, genre faire freiner moins le côté qui freine le mieux !) Et il faut aussi nettoyer le tambour très soigneusement, parceque bien que ça paraisse impossible, il arrive bien que du liquide de frein "rentre dans le métal" parceque la fonte c'est poreux (si, si). La méthode consistant à mettre de l'essence dans le tambour et faire brûler est dangereuse. Si on achète un tambour en casse, il doit être rouillé à l'intérieur, preuve qu'il n'est pas gras.
  11. Bah oui, probablement, mais comme je ne peux pas examiner les garnitures, difficile à dire leur état. En plus il faut nettoyer énergiquement les tambours (papier à poncer n° 100 à l'eau) plus lavages multiples à l'eau, puis au nettoyant frein. Mais comme ça a été préconisé, avant de changer quoi que ce soit, il fallait intervertir les tambours. C'est la première chose à faire, et souvent ça permet de passer le CT.
  12. C'est probablement le palier nylon qui maintient la crémaillère centrée dans son tube qui s'est fait la malle, ou qui est en miettes. Classique. Il faut rechercher les morceaux en nylon noir qui doivent se promener dans la graisse à l'intérieur du soufflet. Cette panne ne présente absolument pas de danger, juste le bruit est gênant. Par contre la mise en place d'un palier neuf est un exercice d'acrobatie redoutable... Il y a ici une filière sur ce sujet, mais je ne la retrouve pas.
  13. Faire le niveau, ça n'est pas vraiment un souci, avec les régulateurs électroniques il y a très peu de perte de liquide. Par contre on ne peut plus mesurer la densité, ni la tension de chaque élément. Donc il faut y aller au pif. Avec une charge d'égalisation tous les 6 mois, j'arrive à faire durer mes batteries plus de 8 ans.
  14. Ca c'est un comportement normal, au ralenti l'alternateur commence par compenser le courant qu'on vient de consommer pour le démarrage, ce qui prend 3 ou 4 minutes, puis ensuite il peut remonter en tension. En usage habituel, moteur vers 1500 ou 2000 t ca ne prend qu'une minute environ. (Mais ça semble indiquer que la batterie a peu de capacité, elle doit être assez vieille, ou alors mal entretenue)... (parceque la batterie sans entretien c'est un argument publicitaire sans aucune justification technique).
  15. Ca n'enlève pas les rayures, mais elles deviennent beaucoup moins visibles.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our terms Terms of Use of use and privacy policy Privacy Policy.