Jump to content

Mathusalem

Benefactor Mechanic
  • Content Count

    4,233
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    29

Everything posted by Mathusalem

  1. Faut traiter le dessous aussi ! Si les trous sont petits (1mm) l'anti-gravillons va les boucher, mais il faut en mettre dessous et dessus sinon la rouille reprendra. A l'inverse du Rustol, le destructeur de rouille n'empêche pas la rouille d'attaquer à nouveau si c'est pas parfaitement protégé. Avant de remettre la moquette il faudrait un carton ou un plastique pour pas qu'elle colle à l'anti-gravillon.
  2. Ah non je ne crois pas. C'est plutôt une sorte de peinture. Du vernis à ongles, quoi
  3. On dit que chez Décathlon on trouve pour moins de 10 euros un produit pour noircir les sabots de chevaux qui fait merveille. On trouve aussi chez les accessoiristes de la peinture pour parce-chocs, mais c'est plus cher. On trouve encore du produit en tube qui fait la même chose que le produit pour les sabots de chevaux, mais deux fois plus cher. Mettre des pare-chocs adaptables en plastoc ça ne me parait pas une bonne idée.
  4. Oui... en effet c'est surprenant. Peut-être il y a une faible quantité d'eau quand même, et que tu ne la vois pas ? Si tu essayais de remplacer l'huile après avoir bien séché le carter et les pignons ?
  5. L'huile de boite 80W90 est parfaite dans cette utilisation.
  6. Ca dépend du stratifié. Si tu prends du stratifié pour usage professionnel, c'est à peu près indestructible, mais ça coûte un bras.
  7. C'est à dire que c'est du vernis, donc du plastique. C'est moins dur que le métal ou la faïence, donc sur un plan de travail ça se raye. Dans une chambre, il n'y a pas grand chose à craindre si on ne rentre pas avec des chaussures qui ont ramassé des graviers dehors. Ah si, les gamins avec leurs jouets peuvent parfois faire des rayures.
  8. Vitrifié c'est trop fragile, même avec du V33, Moi je préfère l'huile de lin bouillante, 3 applications à 24 h d'intervalle. On en remet une couche (juste après lavage sommaire) de temps à autre. C'est évidemment complètement à l'épreuve des taches de gras, de vin, de tomate, etc. Enfin si, la tomate ça tache un peu, mais la tache finit par disparaitre toute seule en deux ou trois semaines. (Il faut ajouter 1% de siccatif dans l'huile)
  9. fv2a : Ca dépend de l'état du moteur et du Delco. Moi je me suis vu mettre bien plus que 10° sur des moteurs ultra-rodés genre 240 m km pour que ça marche correctement. Probablement il y avait un os dans le système d'avance automatique ou la membrane en avait un coup dans l'aile. Et aussi du jeu dans la pignonnerie, les compressions devaient être un peu molles... Ceci dit, on peut aussi régler plus riche, l'explosion se propage plus vite et donc ça fait un peu la même chose que de mettre plus d'avance. On peut aussi augmenter la température du moteur...
  10. Faudrait démonter les bougies pour voir la couleur de l'isolant. Si c'est assez clair le mélange est trop pauvre et c'est ça la cause probable des à-coups. Pour l'avance on gagne toujours à en mettre un peu plus, parceque l'essence qu'on trouve maintenant à la pompe n'est pas celle qui était vendue à l'époque où la voiture a été construite, les essences actuelles demandent plus d'avance. Comme il y a les repères 0 et 8, il est facile de mettre 12 par exemple en décalant de la moitié de distance entre les repères existants. C'est quand même pas très critique, on peut tracer un autre repère si on veut.
  11. Un dégrippant qui laisse un film lubrifiant, c'est de l'arnaque pure et simple, ça ne peut pas exister parceque l'action de dégripper est contradictoire avec la lubrification. Une fois dégrippé, il faut absolument huiler, sinon ça grippe à nouveau quand le dégrippant s'est évaporé. Surtout pour un bidule aussi peu accessible, il y a intérêt à réfléchir avant de tout remonter. (et à utiliser une huile de grande qualité !)
  12. J'ai toujours vu ça comme ça, aussi bien sur la sup5 que sur la twingo. La plaquette est étroite et ne frotte pas sur le bord du disque. Pareil sur Scénic... ça me parait pas poser un quelconque problème.
  13. Zorro a raison, il y a plus urgent que les plaquettes, il reste encore assez de matière, c'est juste un peu rouillé comme le reste. Les disques sont en état, inutile de les changer. Le plus urgent semble la baie de pare-brise bien atteinte. Penser aussi à nettoyer et à traiter le fond du bac batterie parceque là aussi c'est bien mangé.
  14. Contrôle technique à la bourre. Erreur de planning : deux RV à la même heure, et un seul contrôleur. Il a juste mesuré la pollution, les phares et les freins (obligé pour pouvoir imprimer...) Levée sur le pont symbolique, un coup d'oeil vite fait en dessous et c'est plié. Zéro contre-visite, juste quelques bricoles genre légère fuite d'huile (habituel), un anti-brouillard qui bigle en biais et hop c'est tout.
  15. Il a existé des kits pour ce genre de chose. Ca se présentait comme un collier à serrer sur le pied du Delco, actionné par une vis sans fin (non réversible par nature) La vis sans fin était tournée par un bouton et une corde à piano (~1 mm) dans une gaine annelée style commande d'accélérateur, mais le bouton était tournant. Il suffisait de mettre un peu de frein filet dans la vis de fixation du pied de Delco pour pouvoir la laisser un peu desserrée sans qu'elle se barre. Peut-être les collectionneurs savent où trouver ce genre d'article, qui doit bien être encore fabriqué quelquepart dans le monde. Une autre ruse peut-être plus simple (heu ???) serait de bricoler quelquechose sur le tuyau de l'avance à dépression, faut voir. Moi je pense utiliser un système similaire en ovalisant les trous du capteur. Un écrou de 6 fixé sur la platine du capteur (comment ?) et une vis de 6 actionnée par un système du genre... Un ressort pour annuler le jeu, aussi. Mais l'idée de "tromper" le capteur de dépression est probablement à creuser aussi. Là on peut agir électriquement, c'est faisable avec un simple potentiomètre et quelques résistances. L'idée générale est que lorsque la dépression croit, le calculateur augmente l'avance.
  16. Ah si, et j'étais même assez vieux (5 ans ?) pour m'en souvenir, puisque j'ai vu plus d'une fois mon père tripotant ce bouton avec une expression mêlée de contrariété et de perplexité. ( Il était absolument réfractaire à tout ce qui était mécanique, ce qui a m'a probablement conduit, par esprit de contradiction, à m'intéresser très tôt à la mécanique et à l'électricité (puis, plus tard, à l'électronique)) Je pense que la voiture était une Renault Primaquatre. Il y avait deux boutons critiques : le starter, et l'avance. Je me souviens parfaitement que le démarreur était une sorte de bouton-poussoir, mais au pied. On n'avait pas encore inventé le Bendix, il me semble. Mais il y avait un accessoire qui fait maintenant cruellement défaut : la manivelle (soupir...). Je pense que je vais bricoler sur ma Twingo un système pour faire varier la position du capteur PMH, ça fait longtemps que ça me titille l'esprit. Entr'autres.
  17. L'isolant des bougies blanc c'est anormal sur un moteur à carbu, il est normalement beige clair au bout de quelques milliers de km. La couleur des électrodes on s'en fout. Donc le mélange serait un peu pauvre (pas assez d'essence). Carbu encrassé, gicleur partiellement bouché ??? Si ça va mieux en mettant davantage d'avance ça ira peut-être encore mieux en en mettant juste un peu plus. C'est très classique en mécanique auto et tous les bons traités de mécanique en parlent au chapitre "allumage". Il y a longtemps les voitures avaient un réglage d'avance (par un bouton tournant) au tableau de bord, le réglage d'avance pouvait se faire en marche, selon le carburant et le profil de la route, l'altitude, etc.
  18. Moi j'aimerais bien voir la couleur de l'isolant des bougies...
  19. C'est réparable, mais en bricolant à la fibre de verre et résine polyester. Sinon il faudrait couper dans la viande et souder un morceau découpé dans une épave, et ça ce n'est pas à la portée de l'amateur... surtout là où c'est situé... vu le travail que ça représente faudrait pas la payer plus de 2-300 euros. A condition que les pneus soient corrects et la batterie récente. Sinon à déduire !
  20. Sauf cas très particuliers, lorsque le bocal comporte 2 tuyaux c'est que le LDR circule dedans, et donc l'air s'accumule en haut du bocal, là où ça ne gêne pas. La purge se fait donc automatiquement, enfin s'il n'y a pas trop d'air dans le circuit, et que le LDR circule.
  21. "Les numériques" prétend que l'autonomie est juste, et que ça ne tient pas la journée en usage intensif... Bon, évidemment si on valide tout y compris le GPS, ça pompe. J'ai découvert le Motorola E5, plus cher, mais Motorola c'est une référence en matériel pro, ceci dit dans les produits grand public il y a des économies c'est inévitable...
  22. Il n'y a normalement aucune raison d'ouvrir les purgeurs moteur chaud, il faut purger d'abord à froid et ensuite seulement mettre en route et en chauffe, bocal fermé. Si on des doutes on laisse refroidir au moins 2 heures, puis on reprend tout au début, complètement au début (suspendre le bocal ouvert, remplissage du radia...) Ouvrir les purgeurs moteur chaud c'est réservé aux pros, ou aux amateurs très expérimentés. Le problème quand on chauffe le bocal ouvert, c'est que la pression ne peut pas monter, et il y a risque que ça se mette à bouillir dans la culasse, ce qui peut ruiner les soupapes d'échappement et déformer la culasse. Mais il n'y a aucun risque si on fait ça 2 ou 3 minutes, juste pour voir s'il y a des bulles qui remontent dans le bocal. Quelques bulles c'est normal, mais si ça gargouille on arrête tout, tout de suite.
  23. L'ordre de fermeture des purgeurs n'est probablement pas indiqué dans la RTA, parceque le principe est le même dans tous les circuits (et aussi pour les radia de chauffage central) : on ferme en allant du plus bas au plus haut. Si on n'est pas sûr, on vérifie que chaque purgeur laisse bien échapper une pissette quand on l'ouvre d'un quart de tour (moteur froid, arrêté, radiateur rempli et fermé, vase d'expansion ouvert et en hauteur) Et on rince et essuie partout pour voir s'il n'y a pas de fuite. S'il ne coule rien par un purgeur, on le dévisse complètement et on trifouille dans le trou avec un fil de cuivre.
  24. Non... Il faut impérativement respecter la procédure au moindre détail près, c'est tout. Il suffit d'une simple négligence pour qu'il reste des bulles d'air, dont la conséquence peut aller jusqu'à la destruction du moteur si on insiste bêtement. Exemple d'erreurs classiques : remplir le circuit par le vase d'expansion sans avoir rempli au préalable par le radiateur (et refermé) / fermer les purgeurs dans le désordre / fermer un purgeur sans qu'il soit sorti du liquide par là / purger une voiture sur un sol en pente / faire chauffer le moteur avec le vase d'expansion ouvert ou sans avoir vérifié le ventilateur et le thermocontact / ... Une fuite légère (ex axe de pompe à eau) peut entraîner une entrée d'air dans le circuit quand il est en dépression (c'est à dire qu'il a refroidi après un échauffement normal) Ca c'est particulièrement vicieux. Heureusement si la fuite est minime ça arrive à marcher quand même sans souci. Lorsqu'on remplit un circuit qui est resté vide longtemps (par ex après avoir remplacé la culasse par une pièce de casse) il y a de légers dégagements de gaz dus à l'attaque chimique des oxydes par l'eau. La solution est de rouler prudemment et de refaire une purge quelques jours après.
  25. No, this noise is normal, there is no reason to replace the motor as long as it is running and idling is stable.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our terms Terms of Use of use and privacy policy Privacy Policy.