Jump to content
By Zorro_X

Autocollants Du forum

Sticker/Autocollant de participation au financement du forum : ce sticker a été créé pour que ses bénéfices contribuent au financement de ce forum et son contenu. Retrouvez-les dans la boutique du forum ... ➔

supeperecinq

Mechanic Apprentice
  • Content Count

    58
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

supeperecinq last won the day on October 28 2018

supeperecinq had the most liked content!

Community Reputation

6 Normal

About supeperecinq

  • Rank
    Beginner

Your Super 5 (recommended to simplify problems resolution, leave it blank if you don't own a Super 5)

  • My Super 5
    Super 5 GTX
  • Limited Series
    Saga
  • Year
    1990

Recent Profile Visitors

487 profile views
  1. Dis-moi, gillou, c'est quoi ton vrai nom dans le civil : Terminator ?
  2. supeperecinq

    HS

    Et pourquoi pas moi, je te prie? Tu me voyais répondre à cet excellent Claude par une tirade du genre : "_Vous m'en rendrez raison, Monsieur! Demain, à 5 heures, sur le pré! Comme je suis l'offensé, j'ai le choix des armes! Ni pistolet à silex, ni épée, ni sabre! Nous nous affronterons chacun muni d'un balai, d'une serpillière et d'un seau rempli de soupe aux choux! Je vous enverrai mes témoins dès ce soir!". Veux-tu être mon témoin, cher fv2a?
  3. supeperecinq

    HS

    PROUT! Haaaaaaaaaaa! ça soulage, en effet! Combien je vous dois, docteur!
  4. Je suis donc allé voir, cet après-midi, une épave de Five. Les ailes AR ainsi que les ailes AV ont l’air très propres ( ni rouille, ni bosses ). Le casseur demande 40 euros par aile, ce qui me semble raisonnable. Mais il demande en revanche 300 euros de MO pour la découpe des ailes AR, ce qui me paraît moins raisonnable. N’ayant jusqu’à présent jamais massacré de supercinq à la tronçonneuse, je suis perplexe quant à la faisabilité de la chose par mes soins. Est-ce une opération nécessitant une bonne connaissance de la chirurgie ou bien à la portée d’un amateur pas trop maladroit ?
  5. supeperecinq

    HS

    Merci mes amis, vous êtes bons, nobles, généreux et tolérants. Notre Très Saint Père Zorro a parfaitement résumé la situation. Je promets d’éviter de mordre sur la ligne continue.
  6. supeperecinq

    HS

    ainsi que : 1. Alors, en ce cas, plions nous aux règles, cher Ermi. Je ne recommencerai plus, promis. 2. Celui qui roulait amoureusement en Traction Avant à l'époque où l'on s'en servait pour faire du stock-car était un rebelle. Les voitures passent, l'esprit demeure.
  7. supeperecinq

    HS

    Qu'on le veuille ou non, ami fv2a , la politique gère notre existence. Le simple fait, par exemple, de rouler en supercinq plutôt qu'en SUV électro-nucléaire est un acte politique. Mais je comprends ton souci d'éviter ici les débordements navrants que l'on peut observer à longueur d'antenne dans les débats médiatisés. Aussi, me proposé-je de soumettre à ton attention ce beau et visionnaire poème de Gérard de Nerval : Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître ; 
Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde, Tordra ses nerfs de fer, et puis d’une dent sourde Rongera tristement ses vieux os de rocher ! Bien des hommes, de tous les pays de la terre Viendront, pour contempler cette ruine austère, Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
 — Alors ils croiront voir la vieille basilique, Toute ainsi qu’elle était, puissante et magnifique, Se lever devant eux comme l’ombre d’un mort !
  8. supeperecinq

    HS

    Ainsi, voilà un monument qui aura survécu aux fureurs des temps, tant anciens que modernes, un monument, donc, qui s'enflamme telle une forêt après qu'un pique-niqueur négligeant eût jeté son mégot fatal. Comble du comble, si l’on ose dire, l'évènement se déroule lors d'une banale journée d'avril 2019. Qui, en effet, a jamais entendu parler du lundi 15 avril 2019 ? C’eût été un samedi, à la rigueur, on eût pu comprendre, mais un lundi ? Ah ! Oui ! Quelqu’un devait faire un compte rendu de réunion à la télévision. Rien de très folichon. Bien que depuis quelques mois il fût ordinairement convenu chez les gens de biens de parer de toutes les turpitudes une fronde de gens de peu, on pourra cette fois difficilement accuser les porteurs de gilets de perpétrer de choquantes incivilités. Toujours est-il que je n'aimerais pas être à la place du maître d'œuvre du chantier de restauration, ni non plus celle du maître d'ouvrage. Car, une fois dissipées les fumées de combustion d'une forêt du 12e siècle, une enquête sera ouverte et des têtes rouleront dans la sciure. On trouvera assurément des lampistes pour expier la faute d’une négligence qui, à bien y réfléchir, serait plutôt collective. En effet, qui aujourd’hui en France se soucie véritablement du patrimoine bâti ou environnemental ? Les responsables politiques qui en la matière ont élevé le principe de la table rase au rang des Beaux-Arts donnent l’exemple chaque jour que Dieu fait. Pour s’en convaincre, il n’est que de constater les dévastations urbanistiques dont la quasi totalité des villes de France, petites et grandes, sont l’objet depuis la fin des années 1950. Ce ne sont pas des avions bombardiers ou des canons qui ont ainsi ruiné l’incomparable beauté civilisée des paysages de l’ancienne Gaule, mais bien la vaine gloriole d’une catégorie particulièrement néfaste d’édiles dont l’absence de principes n’a d’égale que leur très vaste inculture. Ces réjouissants tartuffes, devant les caméras, nous font des discours œcuméniques tout en versant avec beaucoup de dignité une petite larme de crocodile et, au bout du compte, s’en retournent à leurs affaires politico-immobilières. A l’instar de Notre Dame de Paris, la France enlaidie par le béton vaut assurément bien une messe elle aussi. Mais qui s’en soucie ? Dans l’émotion du moment, avec un pieux élan de générosité, l’Etat et les collectivités, une main sur le cœur, affirment vouloir mettre l’autre main au porte-monnaie ; affirmation qui n’engage il est vrai que le contribuable. Les mécènes se poussent du col et se lancent dans la surenchère à coups de 100 millions par-ci et de 200 millions par-là, déductibles fiscalement, naturellement. Le bon peuple, quant à lui, se mobilise en grattant ses fonds de tiroirs, en brûlant des bougies, éventuellement en chantant des cantiques, sans s’apercevoir que la France elle aussi brûle, mais à petit feu. @+ SPP5
  9. Merci d’avoir pris le temps de me répondre, cher Ermi. La vie, vois-tu, n’étant qu’une succession de bons et de mauvais choix, il convient de toujours rechercher le point d’équilibre, en sorte d’obtenir une moyenne acceptable. Je ne nie pas la prise de risques de cette opération. C’est un pari qui, peut-être, tournera en Bérésina. Mais mon dégoût de la modernitude est trop fort et me pousse malgré moi dans cette entreprise hasardeuse. Je l’ai dit, rien sur le marché actuel ne correspond à ce merveilleux compromis "citadine/routière" qu’était la Supercinq GTX. Son agilité, tant jadis à Paris qu’aujourd’hui à la montagne, est un pur bonheur. D’ailleurs, c’est encore et toujours ma voiture de tous les jours, même si j’ai acquis voici une quinzaine d’années une locomotive à vapeur qui enchante mes promenades estivales sur le bitume des jolies petites routes de la douce France. Pour le reste, le TGV est sans concurrence. Bref, tu l’auras compris, je ne suis pas du genre à changer de carriole comme on change de chemise. De ce strict point de vue, je ne crains pas d’affirmer être éminemment éco-responsable. Quoi qu’il en soit, j’attendrai le verdict du CT de mars 2020 avant de me lancer … ou pas. D’ici là, tel l’écureuil, je vais constituer mon stock de pièces … ça ne mange pas de pain, hein !
  10. J’ai bien pensé à ce cas de figure, cher Ermi, mais je doute de trouver aisément semblable configuration. D’ailleurs, lorsque le moteur est rincé, le reste est rarement plus vaillant, l’exception confirmant la règle, naturellement. Du reste, je suis très attaché à ma guimbarde, vois-tu. C’est plus que sentimental, c’est philosophique, voire métaphysique ! Une autre voiture ne serait pas MA voiture. Si on change des pièces en nombre, c’est un peu comme si on posait des prothèses sur un être humain : _ pacemaker, hanche en carbone, artère en plastique, cœur synthétique, sphincter artificiel, dentier, œil de verre, etc. Il existe cependant une limite. En effet, si on change le patient intégralement, ça veut dire, qu’en fait, il est mort. Il n’est plus lui, mais un autre, comprends-tu ? Il ne me viendrait pas à l’idée d’acheter, par exemple, un cerveau d’occasion sur le Bon Coin, même s’il n’a jamais servi et se trouve encore dans son blister d’origine. Dans cet ordre d’idées, autant que faire se peut, je veux que ma voiture reste MA voiture. Après tout, c’est elle qui me trimballe depuis bientôt 30ans, c’est elle qui a vu ce que j’ai vu, qui a vécu ce que j’ai vécu ! … Bon ! Je reconnais qu’il faut avoir un certain kilométrage pour appréhender ce genre de considérations, mais je pense néanmoins que tu vois ce que je veux dire.
  11. Ah ! Mon pauvre Kal ! C’est bien naze aussi sous les jupes de la dame. Support de cric avant droit niqué pareil que sur la photo de Trapeur et tôle qui part en gaufrette ici et là. Les longerons semblent toutefois en bon état et le plancher aussi. Mais restent les séquelles du baiser qui tue ! Celui du funeste pilier en béton que naguère je lutinais inconsidérément dans un sombre parking ! Le passage de roue du montant de porte AR gauche est déformé. Le plancher du coffre a bougé lui aussi et la soudure a sauté sur 15 cm dans l’angle gauche. Alors, plutôt qu’essayer de redresser au vérin la structure de l’aile, j’imagine qu’il serait sans doute préférable de la remplacer en totalité. Une découpe plus locale, côté trappe à essence devrait effectivement suffire ( bien que le passage de roue présentât un trou de toute beauté au niveau du feu AR droit, bien lové dans la petite niche du support boulon ). Que de trous, te dis-je ! Que de trous ! Bref ! Dans un premier temps, l’idée consiste surtout à compiler un maximum d’éléments de carrosserie en attendant le jour où il me faudra franchir le Rubicon.
  12. Voilà ce que j'appelle une réponse précise à une question posée, cher Kalagani, et je te remercie pour la mise en ligne de cette précieuse documentation. Je vais derechef imprimer cette planche, laquelle me sera très utile lorsque j’irai inspecter la carcasse d'une éventuelle donneuse. Je vais d'ailleurs explorer deux épaves de 4 portes dans une casse de ma région la semaine prochaine … PS. Afin d’édifier les populations renocinquistes, voici quelques photos des jolis troutrous agrémentant les soubassements de la belle. Y’a du taf ! Doux Jésus! Y’a du taf !
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our terms Terms of Use of use and privacy policy Privacy Policy.